Sortie tout droit des Têtes raides, La Tordue a marqué les années 1990 de son style qualifié de « nouvelle chanson française » par les médias. Retour sur l’autre french touch.

Pour nombre d’amoureux de la chanson française, les années 1980 sonnent l’heure de la renaissance. Avec des noms comme Les Têtes raides et La Tordue, on se dit que l’âge fut aussi d’or pour les kinésithérapeutes, mais c’est tout le contraire : décontractés et bienveillants, ces deux groupes ont inventé la French touche d’accordéon et autres instruments déringardisés. Un genre musical festif et tout en finesse. Au final, Les Têtes raides et La Tordue seront la colonne vertébrale d’un nouveau courant musical.

Parisien d’origine mais Rennais d’adoption, Benoit Morel (La Tordue) a d’abord croisé le faire avec Christian Olivier (Les Têtes raides) au sein du groupe de graphistes les Chats pelés. En 1995, la sortie du premier album de La Tordue, « Les choses de rien », est à l’origine du néologisme médiatique « nouvelle chanson française. » S’en suivront quatre inoubliables albums, dont le dernier et très militant « Champ Libre », en 2002. Fin de la belle histoire ?

Bien sûr que non, le parolier enchanteur Benoit Morel n’a pas perdu sa langue, qu’il continue de donner au public lors de concerts donnés sous le nom de B du chat. Un animal très souple, comme chacun sait.

www.lebduchat.blogspot.com

JBG

Leave a Reply