REMIX DE PEINE 

 Et non, la musique, ce n’est pas toujours que des notes, mais aussi parfois de l’image, des touches de couleur, du graphisme ou de la lumière… À Rennes, une structure de production-diffusion nommée Avoka plaide pour cette très bonne cause. Le verdict ne tarde pas à tomber : remix de peine.

Dédié à la musique dans ce qu’elle comporte de plus transdisciplinaire, le collectif Avoka s’est déjà fait un nom dans le landernau rennais, et au-delà. La preuve en est : Jesse Lucas, l’une des plus belles signatures du v-jaying rennais, en fait partie.

Son et lumière 2.0

Avec Erwan Raguenes, sous le nom de Sati, il imagine des aventures  audiovisuelles nous baladant entre nature et monde urbanisé. Rien à voir avec le style « jungle », mais plutôt avec une electronica ambiante ou une techno minimaliste. L’approche est cinématographique, toujours en immersion, et donc non soupçonnable d’être iconoclaste. Autre artiste membre de la structure de production-diffusion comptant une quinzaine de performances au catalogue : Iduun, Transforma, Yro…

En affichant clairement son soutien à ces performances et à ces installations avant-gardistes, et en mettant D-jaying et V-jaying sur un même pied d’égalité, Avoka se fait le héraut d’une nouvelle ère pour les musiques actuelles… Il y a eu l’âge dur du punk, épique et dépouillé, une époque musicale de bric et de broc où il n’était même pas besoin de savoir jouer pour monter sur scène. Les temps ont changé et la musique s’écoute aujourd’hui aussi avec les yeux. L’hiver sera show !

www.avoka.fr

JBG

Leave a Reply