ELECTRO EN ÉBULLITION

Repéré pour les fameuses Twisted sessions, le collectif Ébullition fait de Rennes un trait d’union entre Londres et Berlin. Une nouvelle étape à platines pour les clubbers.

Certains Rennais ont peut-être eu la chance d’assister aux « Twisted sessions » de septembre 2015. C’était à… Pula, en Croatie, où la launch party made in Rennes avait l’honneur d’être invitée par le festival Outlook. Une manière de dire que l’électro rennaise s’exporte aussi bien par ses musiciens que ses ambassadeurs.

Idée germée dans un cerveau en Ébullition, les « Twisted sessions » sont la principale marque de fabrique de ce collectif de bénévoles.

Importé à Rennes en 2007, la formule est le fruit d’une collaboration avec des collectifs de Londres, Berlin, et Mannheim. La formule ? Un mélange d’artiste internationaux confirmés et de talents issus de la scène locale, mais aussi une réelle exigence sur l’habillage visuelle des soirées, la plupart du temps confié à des créateurs rennais (Vdrips, Ivory 3D, VJ Bros…).

Les Twisted sessions ont passé le cap de la dizaine, et chaque concert a été un succès. Que demander de plus ?

www.ebullition.org

 

SILTEPLAY, LA BONNE FORMULE

Créée en 1995, le collectif house-techno Silteplay n’est donc pas né de la dernière pluie. L’écurie de l’incontournable DJ Azano voue naturellement un respect filial aux pères fondateurs de Détroit et autres creusets de la musique techno : Jeff Mills, Carl Craig, Manu le Malin, Laurent Garnier… Un casting de rêve digne des mémorables soirées Planètes des TransMusicales, noteront les observateurs. Mais le crew rennais cite aussi les ambassadeurs new-wave Front 242 et Trisomie 21, et se réclame de l’orthodoxie. Chez Azano, l’habitué des scènes de Rennes et d’ailleurs, on ne joue qu’avec des vinyles. Les Rennais lui en sont gré et disent merci à Silteplay.

Retrouvez Silteplay sur Fb et soundcloud

 

DKDENCE FAIT DANSER LA TEK

Organisateur de soirée et ardent promoteur de la scène locale, ce collectif créé en 2006 compte notamment dans ses rangs les DJ’s : Xïba, Avrel Tek, Oliv-1, k-mill, fredo-dido… Un drôle de manège au Chantier et chez les autres bonnes adresses rennaises.

Retrouvez DKDENCE sur fb

 

DECILAB. Éclectisme, croisement, diversité… Des mots clés pour comprendre l’esprit Decilab, à l’origine des fameuses « Crossfader sessions ». Depuis 2014, cette association abritant des DJ’s (Kong, Evitearc,…) explore la musique électro sous toutes ses cultures : hip-hop, nu-disco, future basse… Decilab cite Canblaster et Teki Latex comme idéal synthétique et syncrétique. Son ouverture a même convaincu le patron du Mondo Bizarro, sanctuaire punk-rock rennais, d’oser l’aventure électro. Outre les cross sessions, Decilab organise des soirées Bazar et Distillerie, et attire régulièrement les grosses pointures telles Ekali, venu spécialement de Vancouver pour mettre le couvert électro.

 

IT’S A TRAP. Vieille de moins d’un an, cette jeune association s’impose déjà comme l’ami public n°1 de l’afro beat. Un jeudi par mois, au 1988 Live club, le crew se propose de mettre le style trap à l’honneur. Les trappeurs traquant le trap risquent d’être bien attrapés.

 

OPEN FADER. Les Rennais La Denrée, Darijade, Modul Club, l’anglais Ben Pearce… Pour ses 10 ans, fêtés en avril 2016 à l’Ubu, Open Fader avait mis les petites platines dans les grandes. Une jolie manière de rappeler que l’association pionnière fait depuis 2006 le bonheur des clubbers, de la deep house à la techno en passant par la house de qualité.

 

RAW. Avec le street artist Mioshe comme designer attitré, Raw ne pouvait pas passer inaperçu. D’autant que depuis l’hiver 2011, le crew du cru peut s’enorgueillir de programmer le nec plus ultra électro. Cela a commencé avec La denrée et Ringard, aujourd’hui DJ résidents. Ça a continué avec des exploits retentissants, à l’image de la « Rawpenair » tenue au Jardin moderne à l’automne 2014 : 16 artistes, 2 scènes, 12 heures de musique non stop. Le smiley peut continuer de sourire, car le manège aux DJ’s ne semble pas près de s’arrêter.

 

SILENT KRAFT. Samedi 28 mais 2016, l’Antipode MJC affichait complet pour les deux ans de Silent Kraft. Aux platines, Lake Haze et son DJ set surprenant, Legowelt music et son live percutant ont permis de mettre quelques points sur les « i » : chez Silent Kraft, le silence est d’art, et peut aussi être bruyant.

 

SIZE. Née en 2009 à l’occasion d’une d’une soirée S au Jardin Moderne, l’association Size n’entend pas seulement proposer des programmations musicales, mais voit plus loin en travaillant jusqu’à l’univers des soirées : vidéo, déco, son, lumière… Rien n’est laissé au hasard pour des événements sur mesure. King size, même, les événements.

Leave a Reply