Le Parking

Inciter les jeunes à traîner dans un parking ? Oui, mais pas n’importe lequel. Au Rheu, le Parking est un local de répétition et d’initiation aux musiques actuelles, accolé à l’espace jeunesse. L’endroit a été aménagé pour répondre aux besoins des jeunes musiciens. « C’est ouvert à tous, mais les mineurs ont des tarifs et créneaux préférentiels », souligne Delphine, animatrice de la structure. Les mercredis et samedis après-midi, c’est même gratuit pour eux. « On organise aussi des concerts. Une partie des recettes sert à accompagner les jeunes qui veulent se produire, ou organiser quelque chose. » Le talent n’a pas d’âge ! Espace Jeunesse le Quai 11 Rue du Docteur Wagner, Le Rheu

 

Le Combi bar

Tables en formica, canevas aux murs et tasses d’un autre temps pour servir le café : des sixties et seventies, le Combi bar a tout pris, Dalida et Mike Brant exceptés. Ici, la musique se conjugue au temps de la house et de la techno, l’une des deux passions de Guillaume, le propriétaire. La seconde ? Les cocktails. « Alors j’ai mélangé tout ça et j’ai ouvert un bar », sourit l’intéressé. Saupoudré d’une bonne pincée de rétro. C’était il y a onze ans et le concept n’a pas bougé d’un iota. Deux fois par semaine, il invite des Dj à se produire dans cet antre du kitch, « toujours dans un esprit de découverte. En général c’est des potes, mais des associations se sont aussi lancées ici, comme Tangente ou Midi Deux. » Et tous terminent enregistrés sur mini-discs, seule fantaisie « moderne » de ce bar tout droit sorti d’une faille spatio-temporelle. « Tout le monde s’en fout, rigole Guillaume, mais moi j’ai un lecteur mini-disc, je les repasse de temps en temps. » 55 Rue Legraverend, 19h-01h00

 

LES SALLES DANS L’AGGLO

Hyper actives à Rennes (Ubu, Antipode MJC, Jardin moderne, Liberté, L’Étage, etc), les salles de la Métropole ne sont pas en reste quand il s’agit de musiques. Au Pont des arts de Cesson-Sévigné, on taquine volontiers la musique du monde (en 2015-2016, Ibeyi), la chanson française (Maurane), le jazz (Melody Gardot), le blues (Hugh Coltman), la pop folk (Lou Doillon, Yael Naim) et même le classique (Requiem de Fauré). À Saint-Jacques-de-la-Lande, l’Aire Libre dirigée par Maël Le Goff (Mythos) fait la part belle à la musique avec du corps et de l’esprit et aux concerts qui regardent plus loin (créations en résidence). Cette année : la pop sensuelle et sacrée d’An Pierlé, la création en résidence de la révélation Fishbach, deux concerts événements de Vincent Delerm, le concert « Mammifères » du pêcheur de baleines Miossec, le retour de Keren Ann… Au Ponant de Pacé, les artistes locaux (Orchestre Métropolitain de Rennes, école de musique, etc), côtoient les pointures internationales (Imany, Talisco, etc). La balade métropolitaine nous fait ensuite passer par le Pôle sud de Chartres-de-Bretagne, où on n’hésite pas à miser gros sur les talents locaux (Mosai, Trio EDF,) la chanson française (Clarika, Zaza Fournier), jeune public (Mami Chan & Pascal Moreau) ou encore les musiques du monde (Chango Spasiuk, Bachar Mar-Khalifé, Du Bartas, Mze Shina…). La boucle ne sera pas bouclée sans une pause au Sabot d’or à Saint-Gilles ou à L’Agora au Rheu,  et un passage pas sage par le Grand Logis de Bruz. À l’image du lancement de la prochaine saison en fanfare avec l’iconoclaste Katerine, le 1er octobre dernier, l’équipement culturel sait prendre son public par les sentiments.

 

Leave a Reply